Un voyage gustatif dans le temps…

27.07.2017 - Les actualités de Pierre Amadieu

Au lendemain de Gigondas sur Table, nous avons eu le plaisir d’accueillir Birte Jantzen, journaliste et dégustatrice pour le guide Bettane et Desseauve ainsi que blogueuse sur Winebubble. Et nous en avons profité pour faire un saut 20 ans en arrière.

Avant de réveiller nos vieux millésimes, une visite dans les vignes de Romane s’imposait. Même si le ciel était quelque peu couvert, nous avons pris le temps de lui expliquer la spécificité de nos terroirs.

Puis, c’est à bord de notre Gigondas Domaine Grand Romane que nous avons décidé de faire ce voyage dans le temps. Cuvée unique sur Gigondas car elle a dans son assemblage 25% de Mourvèdre. Il est vinifié en grappes entières, associé à du Grenache et de la Syrah. Ce Gigondas est élevé pour un tiers en fut neuf, qui lui donne de la rondeur et du gras, et polit l’ardeur du Mourvèdre.

Claude et Pierre furent précurseurs à Gigondas car les cuvées contenant du Mourvèdre étaient rares à la fin des années 90. En effet, avec un cycle de maturité long et tardif, le Mourvèdre s’est développé récemment à Gigondas avec les années plus chaudes.

Dégustation

Nous avons débuté avec le millésime 2010 pour remonter jusqu’en 1997.


Domaine Grand Romane 2010 : Un beau millésime qui s’est bien ouvert depuis quelques temps. Nous le redécouvrons avec ses beaux arômes d’épices et de garrigue, le bois est encore présent avec des arômes de vanille.


Domaine Grand Romane 2009 : Millésime chaud, ce vin est bien typé solaire, plein de fruits rouges confits. Très dense, sur des arômes de kirsch.


Domaine Grand Romane 2007 : Dans un intense registre aromatique de jeunesse, on retrouve toujours la truffe et les fruits noirs. Très fin, avec des tanins soyeux, il est très agréable à déguster actuellement, et pourra encore vieillir quelques années.


Domaine Grand Romane 2006 : Puissant et complexe, il est riche en épices et en herbes torréfiées, il possède une belle longueur avec des tanins encore présents, il se déguste bien maintenant.


Domaine Grand Romane 2001 : La couleur est surprenante de fraîcheur, tout comme les arômes, typiques d’un vin qui a quelques années de bouteille, avec des notes de sous-bois et de cuir. Il se tient toujours bien en bouche, avec une belle structure.


Domaine Grand Romane 1997 : Couleur tuilée, très trouble, au premier regard, on pourrait le juger « passé » ; mais le nez est encore bien présent, même s’il est clair qu’il montre les arômes caractéristiques d’un vin évolué. La bouche est pleine et soyeuse, c’est une belle surprise !


Après 20 ans, nous prenons plaisir à déguster cette cuvée qui fut la première contenant tous les Mourvèdre du domaine.

--