Notre histoire

Depuis 1929, une passion de famille à l’origine de quelques-unes des plus belles pages de l’histoire de Gigondas

1929
Création de la maison Pierre Amadieu

Depuis plusieurs générations, la famille Amadieu est liée à l’appellation Gigondas. Propriétaire de 7 ha au pied du village, où les vignes et les oliviers se côtoyaient déjà depuis plus d’un siècle, notre grand-père, Pierre Amadieu, décida en 1929 de mettre son Gigondas en bouteille. Il fut un des premiers à inscrire le nom de l’appellation sur ses bouteilles, et pour sa cuvée le Clos de la Paillouse, il obtient dès 1932, une médaille d’or au Concours Agricole de Paris.

Pierre, secondé par son épouse, va ainsi développer la propriété familiale et devenir un acteur majeur de l’appellation. Pour exercer au mieux son activité, notre grand-père construisit dès 1945 une cave de vinification et une cave souterraine pour l’élevage des vins. Elle fut creusée sur deux niveaux en sous-sols, garantissant une température et une hygrométrie constantes.

Pierre Amadieu, notre grand père, et ses parents
Auguste-Pierre Amadieu, sa femme Elisa née Faraud et Pierre Amadieu, notre grand-père.
Cave village Pierre Amadieu
Cave de Gigondas en 1960
Romane en 1947
Plantation à Romane en 1958
Romane aujourd'hui
Précédent
Suivant
Cave du tunnel près de Pierrelongue, dans la Drôme
Brebis pâturant au domaine Grand Romane
Oliviers et cyprès de Florence bordent le vignoble
Précédent
Suivant

1950
Acquisition des propriétés de Romane et de la Machotte

Notre grand-père a été pionnier dans de nombreux domaines, sélectionnant des vins, puis achetant dans les années 1950, deux propriétés historiquement liées : Romane et La Machotte. Au fil des années, des générations et des campagnes de plantation, les 7 hectares deviennent 137, qui font de la maison Pierre Amadieu le plus important vignoble privé de Gigondas. Ces 137 hectares de vignes sont entourés de 200 hectares de garrigues et de bois, qui assurent une protection naturelle au vignoble.

Puis, en 1955, il racheta aux enchères à la bougie, un ancien tunnel de chemin de fer près de Pierrelongue, dans la Drôme, pour y élever ses vins. Cet espace privilégié de 160 mètres de long, reçut 159 foudres de 30 hectolitres, permettant un vieillissement exceptionnel. Mais les contraintes logistiques nous ont amené à fermer ce site en 2000.

Parallèlement, la cave de la ferme de la Machotte fut équipée de foudres de chêne – encore utilisés aujourd’hui – et reçoit jusqu’à 2000 hectolitres de vins sous bois. Les vins profitent d’une climatisation naturelle, où d’anciennes cuves en céramique datant du 13e siècle sont encore visibles.

Pierre Amadieu, notre grand-père, fut non seulement vinificateur et bâtisseur mais aussi un précurseur en beaucoup de choses. Avant tous les discours actuels sur l’environnement, il fit paître un grand troupeau de moutons dans les vignes à la saison creuse – jusqu’à 1200 têtes! -, pratiquant ainsi à la fois la fumure naturelle et l’enherbement maîtrisé, pour obtenir un vignoble naturel et sain.

Il s’est également préoccupé de l’aspect structurant du paysage viticole, en plantant de très nombreux oliviers et cyprès de Florence qui font aujourd’hui la joie des promeneurs.

1965 & 1975
Le domaine se structure autour de
Jean-Pierre et Claude

Fervent passionné et défenseur de ce terroir, notre grand-père joua un rôle décisif dans l’histoire de l’appellation. Partout, il s’est attaché à faire connaître le nom de Gigondas et ses vins furent vite appréciés, allant jusqu’à figurer sur la carte des vins du France (l’immortel paquebot) ou sur Air Afrique pendant de nombreuses années.

A la sortie de ses études de commerce, son fils Jean-Pierre Amadieu, le rejoint en 1965 et structure un solide réseau commercial, accordant toute son importance à l’exportation et à la vente aux restaurateurs et cavistes.

Puis en 1975, quelques années après la consécration des vins de l’appellation Gigondas en cru, son second fils Claude s’installe et travaille le vignoble. Il hérite de ce respect pour l’environnement et s’efforce de conduire les vignes le plus naturellement possible. Il élabore le premier marc de Gigondas et crée également ses propres pépinières pour obtenir précisément le type de plant qu’il souhaite. Avec son épouse Muriel, ils développent la vente aux particuliers ; et pour le bonheur des amateurs de vins, ils lancent la cuvée Domaine Grand Romane, heureux assemblage de vieilles vignes de Syrah, Grenache et Mourvèdre.

Jean-Pierre Amadieu
Claude Amadieu
Précédent
Suivant
Muriel, Claude et Jean-Pierre Amadieu
Muriel, Jean-Pierre et Claude Amadieu
Claude et Pierre Amadieu

Aujourd'hui
La 3ème génération prend le relais

En 1989, Pierre Jr (le fils de Jean-Pierre) a repris le flambeau familial, après des études d’ingénieur agronome à Paris, suivi d’une spécialisation viti-oeno à Montpellier. Il partage avec Jean-Marie la délicate tâche de l’élaboration des vins. La volonté de Pierre est de rechercher une finesse, une longueur et une fraîcheur « à la bourguignonne » dans nos vins. Grâce à une sélection parcellaire soigneuse, il met en place une nouvelle unité de vinification ce qui permet aujourd’hui d’élaborer 3 cuvées de Gigondas – Domaine Grand Romane, Romane-Machotte et Le Pas de L’Aigle – qui expriment chacune à leur manière ce terroir d’exception. Cette alliance des cépages et du climat méditerranéen avec la fraîcheur et la finesse d’altitude donne des vins généreux, élégants et bien équilibrés, longs en bouche.

Passionnés de vin, les enfants de Claude ont naturellement intégré le domaine :

Henri-Claude dirige le service commercial. Après des études supérieures de commerce, il crée avec succès son entreprise de services signalétiques qu’il dirigera pendant six ans. Il amorce en 2010 son retour dans le monde du vin et part à l’international rejoindre l’aventure de la famille Chappellet en Napa Valley (USA). Il y effectue les vinifications, puis se consacre pendant un an à l’oenotourisme, la vente de détail et enfin au réseau de distribution.

Jean-Marie a rejoint le domaine en 2015. Ingénieur agronome et oenologue de formation, il accompagne Pierre en cave pour la gestion des vinifications et des assemblages. Après quelques mois passés chez nos confrères vignerons Delas en Vallée du Rhône nord et Chappellet en Napa Valley, l’envie de rallier l’aventure familiale s’est faite sentir !

Depuis 2018, Marie est revenue à Gigondas. Diplômée suite au cursus de l’école d’ingénieur agronome de Purpan à Toulouse, elle a travaillé quelques temps au Crédit Agricole au cœur de la Champagne. Elle s’occupe de la clientèle particulière et du caveau.

Jean-Marie et Henri-Claude Amadieu
Marie Amadieu
Précédent
Suivant
Nouveau chai foudres
Logo Hautes Cances

2019
90 ans d'histoire pour notre famille de vignerons passionnés

Nous continuons constamment à améliorer notre savoir-faire et nos infrastructures. Nous avons inauguré début 2019 notre nouveau chai d’élevage. Construit en pierres naturelles, il permet d’accueillir 75 pièces de 225 litres et 21 foudres de 30 et 50 hectolitres.

 

Nous avons également agrandit notre cave en 2014 avec la construction d’un bâtiment dédié à l’étiquetage et aux préparations de commandes.

 

En juillet 2019, nous avons acheté le Domaine les Hautes Cances à Cairanne. Cette jeune appellation nous tient particulièrement à cœur ; nous y sommes liés avec la cuvée Les Hautes Rives depuis 2014. Le vignoble se compose de 18,6 ha répartis en Cru Cairanne (12,5 ha), en Côtes du Rhône Villages (4,9 ha) et en IGP (1,2 ha).

 

Transmettre, embellir, développer, sont les maîtres mots de notre famille, unie et responsable, consciencieuse et déterminée.

Quelques portraits...

L'évolution de nos étiquettes...

Quelques morceaux d'histoire...

Fermer le menu