Newsletter Mars 2014

Partager sur facebook
Partager sur twitter

De Décembre à mars, c’est la saison de la taille. Et pendant ces quatre mois d’hiver, quand la vigne est au repos végétatif, le temps semble comme suspendu dans le vallon de La Machotte. Pourtant, sans y paraitre, il s’y joue chaque jour un des moments clé du vignoble. La taille marque la fin d’un millésime et construit le suivant. Rien n’est laissé au hasard, ni l’ordre des parcelles taillées, ni la technique.

La taille marque la fin d'un millésime et construit le suivant...

La vigne est une liane,la forme de chaque cep n’est due qu’à l’action du vigneron qui chaque année structure le plant pour réguler la production. Une vigne non taillée produira des petits grains, trop nombreux et peu sucrés, avec une proportion feuillage/raisins mal équilibrée. Par la taille, on limite le développement végétatif et le nombre de grappes produites. On augmente ainsi la grosseur des grains et leur concentration, et on obtient une maturité plus homogène. Les jeunes vignes et les zones gélives sont traditionnellement taillées en dernier, pour favoriser un débourrement plus tardif, une meilleure cicatrisation des plaies de taille et éviter l’entrée de maladies dans les bois.

vigne hiver taille gigondas 033

La taille est une technique de précision où les atouts majeurs sont l’observation et l’expérience. Elle reste une étape où l’homme n’est pas encore remplacé par la machine. D’un coup d’œil, le tailleur doit juger la qualité des bois et des bourgeons qu’il souhaite conserver, harmoniser la charge de la souche et sa forme… puis couper, net, et faire le moins de plaies possibles. Moins d’une minute pour agir et s’adapter à chaque pied (âge, cépage, exposition au vent, passage du tracteur etc…), et comme cela conditionne la future récolte, les débutants sont sous haute surveillance !

Taille vigne hiver KIF_3328

Taille en cordon de Royat ou taille en gobelet?

Sur le domaine, on trouve différents types de taille selon l’âge des vignes, le cépage, le degré de mécanisation des travaux de culture ou de récolte…. Avec l’arrivée du tracteur et de cépages à port retombant comme la syrah, la taille en cordon de Royat, complétée de palissage, s’est développée dans le vignoble. Mais, la plus spectaculaire, celle qui donne une âme à chaque ceps de vignes, reste très certainement la taille en gobelet. On la croise à Romane, sur les vieux ceps. Certains vont y retrouver les monstres de leur enfance, d’autres, comme moi, ne peuvent se résoudre à les arracher et en conservent quelques uns pour mémoire !

Cep

La taille en gobelet est remplie d’histoire ; elle remonterait au temps des Romains et fait échos à cette époque où le cheval parcourait les vignes, quand il n’y avait pas les rangs espacés pour le passage du tracteur et que l’on travaillait les parcelles dans les deux sens. Pour les vendangeurs, elle reste synonyme de vendanges manuelles, celles où il faut aller chercher les grappes au cœur du ceps . Techniquement la taille en gobelet a ses avantages : elle se résume à un tronc avec 3 ou 5 bras avec chacun un courson à 2 yeux. Le pied de vigne, ainsi formé, est plus haut. Il permet d’éloigner les grappes du sol et de limiter les maladies en cas d’humidité. Avec un port harmonieux, il procure une belle exposition pour les raisins avec une bonne aération du feuillage…

taille vigne hiver gobelet

Nouveautés au domaine

mise rosé bouteille gravée

Les Gigondas rosés 2013 ont été mis en bouteille fin  février. Ils porteront cette année l’emblème de l’appellation Gigondas.  Une gravure que l’on retrouvera également cet automne sur les Magnum 2011 en Gigondas Domaine Grand Romane, pour encore plus de prestance sur vos tables. 
Mais connaissez-vous l’origine des armoiries de Gigondas? La forme en écu du blason daterait du XVème siècle et ses tours crénelées font référence aux fortifications de l’époque. Le cor (ou cornet) est l’emblème des princes d’Orange, qui étaient également seigneurs de Gigondas, et rappelle le temps où le village était un rendez-vous de chasse très prisé. Les rameaux d’olivier qui supportent le blason sont un symbole de paix et de félicité.

L’année 2013 a également été marquée par une livraison plutôt insolite. Deux nouveaux foudres de 105 hectolitres sont arrivés à la cave. Ils ont été fabriqués en Isère (Saint Savin) par l’artisan tonnelier Denis Devienne. Une magnifique réalisation, longue mais vraiment de qualité. Le premier foudre, de chauffe moyenne, est entonné depuis le printemps 2013 avec notre Gigondas Romane-Machotte 2012. Encore un peu de patience, l’élevage se termine bientôt. Le second foudre, de chauffe moyenne +, a abrité notre Vacqueyras La Grangelière 2012 qui sera bientôt disponible à la vente. L’utilisation de foudres pour l’élevage permet une micro-oxygénation des vins qui assouplit les tanins et complexifie les arômes. Comme le contenant est grand, le vin est peu marqué par le bois.

foudres cave IMG_7179
Vendanges 2013 IMG_8962_m

D’un point de vue climatique, 2013 aura quelque peu chamboulé notre calendrier de travail. Nous sommes revenus aux dates de vendanges que nous connaissions il y a 10 ans, avec un décalage de 15 jours environ par rapport à 2012. La récolte 2013 a été très qualitative mais en petite quantité. Les raisins étaient sains et juteux, avec une belle qualité et un rendement faible en Grenache à cause de la coulure printanière. Les maturités sont arrivées un peu tard mais la qualité était au rendez-vous. La dégustation des « bruts de cuve » montre beaucoup de fruits et une belle fraicheur et des tanins fins.

Revue de Presse

Un millésime 2012 jugé « excellent ».
Les dernières notes attribuées par les journalistes de la presse spécialisée sont en ligne sur notre site internet. 2012 se révèle un millésime très floral, équilibré, tendu … Encore en cours d’élevage, les mises auront lieu fin mars pour le Gigondas Romane Machotte et courant juin pour le Domaine Grand Romane. L’appellation Gigondas a accueilli en septembre le journaliste américain Jeb Dunnuck, remplaçant Rober Parker pour les dégustations du Wine Advocate. Voici un extrait de son appréciation du millésime 2012 : « Au regard des appellations [du sud de la Vallée du Rhône] Gigondas sort véritablement du lot, avec beaucoup de superbes 2011 et des 2012 d’extrêmement haute qualité. En réalité, j’ai été choqué par la qualité générale des 2012 de cette appellation ; en plus des arômes classiques sur les épices et de la grande structure qui accompagnent la plupart des vins de cette région, les 2012 ont la belle pureté de fruit et des textures voluptueuses et rondes […] ».

A lire également, un bel article de la revue Terre de Vins sur l’appellation Vinsobres et notre cuvée Les Piallats. Extraits : « Ce que la légende n’avait pas prévu c’est que cette fraîcheur se retrouverait aujourd’hui dans les vins de ces deux appellations et qu’elle deviendrait la pierre angulaire de leur identité. […] bel exemple de cette expression où le fruit se retrouve en avant : la cuvée Les Piallats 2012…« 

Agenda

Quelques dates que vous pouvez d’ores et déjà réserver.
Gigondas sur Table : nouvelle édition le 21 Juillet. Ouverture des réservations début juin.
Côté caveau : cette année, vous retrouverez Vincent qui vous accueillera avec plaisir en semaine, à notre caveau à l’entrée du village. Horaires d’ouverture : tous les jours 10h-12h / 14h-18h.

En espérant satisfaire vos attentes et vous procurer de belles émotions à travers mes vins, recevez mes amicales et dévouées pensées vigneronnes.

Pierre Amadieu

Fermer le menu