Millésime 2018

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Pour Matt Walls du magazine Decanter, « Gigondas est l'appellation vedette de 2018. » 2018 est un beau millésime qui a néanmoins souffert d'un printemps incroyablement pluvieux, engendrant une attaque impressionnante de mildiou. Ce problème a été moins important pour le vignoble de Gigondas car il bénéficie d’une meilleure circulation de l’air et de températures plus fraiches.

Après une année 2017 très sèche, 2018 a débuté sur un schéma climatique tout à fait opposé. La fin de l’hiver et le printemps ont été très humides et nous avons dû redoubler de vigilance pour éviter les attaques de mildiou printanières. En effet, l’humidité des mois de mai et juin, associée à l’absence de vent inhabituelle dans la région, ont été très propices au développement de ce champignon, et le Grenache, notre cépage principal, y est particulièrement sensible.
Heureusement, dans les coteaux de Gigondas, terroir d’altitude plus frais, ces attaques se sont manifestées plus tardivement que dans la plaine ; aidés par le Mistral qui a commencé à souffler à partir de mi-juin, nous avons pu rapidement assainir le vignoble, sans subir trop de pertes.
 
Le reste de la saison sera plus classique avec peu de pluies et des températures estivales, voire caniculaires fin juillet. Et l’été indien qui a suivi avec un mois de septembre sec et chaud a permis d’atteindre de belles maturités phénoliques.
 
Village de Gigondas
foudre Domaine Grand Romane

Lors des premières dégustations, les 2018 donnaient des vins un peu en retrait, qui avaient encore besoin de la structure apportée par les macérations post fermentaires.

L’élevage leur a apporté une jolie texture, mais ce sont des vins qui restent friands et accessibles. En effet, ils sont très fruités, sur la framboise et la grenadine, mais également très épicés, notamment avec des notes poivrées.

Grâce aux belles maturités, on retrouve des tannins fondus tout en conservant une structure dense et charnue, ainsi que de la concentration.

Jeb Dunnuck résume ainsi les vins du millésime « l’humidité au printemps, associée à une chaleur estivale et à de bonnes conditions de récolte, a donné naissance à des vins mûrs, charnus et élégants. Les températures nocturnes plus fraîches de septembre ont donné aux vins une vivacité, une fraîcheur ainsi qu’une belle pureté de fruit qui les rend incroyablement agréables à boire. »

Ce sont donc des vins souples et gourmands, plus faciles à apprécier dans leur jeunesse que les millésimes 2017 ou 2015 par exemple.
 
Joe Czerwinski du Wine Advocate précise dans son article sur le millésime 2018 « les vignerons qui ont su préserver leurs récoltes ont été récompensés par des vins largement charnus et somptueux, dont beaucoup sont déjà délicieux. »
 

Les Gigondas Romane Machotte rouge et Domaine Grand Romane ont terminé tranquillement leur élevage, respectivement 12 mois et 18 mois en bois, avant leur mise en bouteille fin avril ; tandis que le Pas de l’Aigle patientera en grands foudres jusqu’au mois de décembre 2020.

 

 

Fermer le menu